Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

  • Anonyme et confidentiel

Montréal - le 21 juillet 2020

Le poste de quartier (PDQ) 21 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal et la Société de développement social (SDS) déploient l’Équipe multidisciplinaire de concertation communautaire, E=MC2, aux Jardins Gamelin, jusqu’au 28 septembre 2020.

Cet essai pilote est rendu possible grâce à la contribution financière d’Info-Crime Montréal ainsi qu’à la collaboration de l’arrondissement de Ville-Marie et du Partenariat du Quartier des spectacles qui accueillent E=MC2 sur le site des Jardins Gamelin.

E=MC2 : une avenue jamais empruntée

De nombreuses personnes de ce secteur vivent en situation d’itinérance ou sont à risque de le devenir. En plus de leurs conditions de vie très précaires, ces personnes doivent souvent composer avec d’autres facteurs de vulnérabilité tels que la toxicomanie, les problèmes de santé mentale, la prostitution, la pauvreté et l’exclusion.

emc2

Les partenaires de l’Équipe multidisciplinaire de concertation communautaire sont installés aux Jardins Gamelin dans trois conteneurs distincts qui ont été aménagés en comptoirs de service (modules). Ils offrent des services adaptés aux besoins des personnes vulnérables, là où elles se trouvent, dans leur milieu de vie, sept jours par semaine.

Prévention, services médicaux de base et de référence, soutien psychosocial, médiation et gestion de crise : les partenaires d’E=MC2 entendent faciliter l’accès de ces personnes au réseau de la santé, des services sociaux et communautaire, les diriger et les accompagner vers des ressources d’aide. Étant désaffiliées des institutions, les personnes vulnérables du secteur pourront ainsi bénéficier de services qu’elles ne vont pas nécessairement chercher elles-mêmes.

E=MC2 : une action complémentaire et concertée

L’intervention policière ne peut offrir, à elle seule, une réponse appropriée à la situation complexe que vivent les personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Bien que plusieurs organismes interviennent déjà dans le secteur auprès des personnes en situation de précarité, le déploiement d’E=MC2 vise favoriser la complémentarité des interventions du service de police avec celles des partenaires du réseau de la santé, des services sociaux et du milieu communautaire ainsi qu’à assurer une présence physique des services aux Jardins Gamelin. Dans ce contexte, les collaborations sont incontournables afin de mener une action concertée à l’intérieur des expertises, des mandats et des limites de chacun.

À l’initiative du PDQ 21, l’Équipe multidisciplinaire de concertation communautaire est composée de patrouilleurs, d’agents sociocommunautaires et d’un agent de concertation communautaire du SPVM, de travailleurs sociaux pouvant être jumelés à des infirmières ou à des éducateurs du CIUSSS et des médiateurs sociaux de la SDS qui interviennent déjà auprès des occupants des Jardins Gamelin. D’autres organismes se joindront aussi à E=MC2 de façon sporadique ou régulière comme Urgences-santé et le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence notamment.

E=MC2 : une responsabilité partagée

Pour le SPVM, E=MC2 démontre sa capacité d’adapter ses interventions aux réalités sociales des personnes vulnérables en misant sur une responsabilité partagée avec ses partenaires face aux enjeux de sécurité publique. De plus, cette initiative s’appuie sur les expertises développées au fil des ans, en collaboration avec de nombreux partenaires, au sein de l’ÉMRII (Équipe mobile de référence et d'intervention en itinérance) et de l’ÉSUP (Équipe de soutien aux urgences psychosociales).

logos partenaires emc2